Élodie Ramaye, l’artiste moulienne du BTP

Temps de lecture 3m

Un parcours atypique pour cette jeune femme de 28 ans originaire du moule.

D’abord tournée vers des études pour devenir assistante sociale, cette dernière est rattrapée peu à peu par sa passion pour la peinture décorative.

Elle décide alors de partir se former sur Paris en tant que peintre décoratrice. Diplôme en poche, elle rejoint l’atelier Merriguet-Carrere, “la peinture version haut de gamme” comme l’annonce son fondateur. Elle se forme aux techniques ancestrales à travers la rénovation de monument historique, la dorure, la rénovation de fresques tout cela à la main pour un rendu plus naturel.

Je vous propose de mieux la connaître à travers certaines de ses réalisations et son interview :

C’est un décor qui date de 5 ans et il n’a pas bougé

QualiBlue : Tu es revenue parmi nous depuis 2 ans, qu’est ce qui t’a poussé à rentrer au pays ?

Elodie Ramaye : Je voulais ramener le savoir-faire que j’ai acquis à Paris en Guadeloupe. Ici la population ne connait que très peu cet art. Pourtant avec la luminosité que l’on a, les rendus sont magnifiques. Les fresques sont bien visibles sur les murs de notre territoire mais le principe du trompe l’œil reste à découvrir.

Qualiblue : La peinture que tu utilises est la même que celle vendue dans le commerce ?

Elodie Ramaye : La technique de préparation s’appuie sur le savoir-faire de nos ancêtres. Je prépare moi-même ma peinture. Je mets un vernis spécial pour que la peinture ne bouge pas dans le temps. Certaines bases sont vendues dans des enseignes spécialisées, mais le reste est du fait main.

Ce décor a été réalisé à partir d’une photo. Les compétiteurs de bœufs-tirants ont un lien fort avec leurs animaux. Cela m’a pris 10 jours de travail

QualiBlue : Quel est la réaction de tes clients quand tu leur présentes tes réalisations ?

Elodie Ramaye : Mes clients sont agréablement surpris du résultat. En plus c’est très économique car si l’on prend le cas d’un mur en pierre de Bavière par exemple (photo 1) : si la pierre devait être achetée, transportée et posée cela reviendrait à beaucoup plus cher que le trompe l’œil. L’autre avantage est que ça ne s’encrasse et ne pâlit pas.

Il est important que le support soit sain, bien isolé et sans infiltration. Si ce n’est pas le cas, je dois le traiter

QualiBlue : Quel est pour toi l’avenir de cette profession ?

Elodie Ramaye : Le trompe l’œil gagne à être connu. À titre personnel, je pense compléter ma formation et pourquoi pas dans quelques années, transmettre mon savoir-faire à la nouvelle génération.

 

Obtenez votre devis gratuit

 

QualiBlue : Quels sont les autres prestations que tu proposes ?

Elodie Ramaye : je fais de l’enduit décoratif, du béton ciré, du plâtre ciré. Je travaille aussi le bois brut pour le transformer, quel que soit son état initial, en mobilier pour la maison. Je garde néanmoins l’âme du bois en respectant ses formes. J’allie mes connaissances en peinture et mon amour du bois pour en ressortir un objet propre et lissé. Par exemple, j’utilise de la résine pour une finition parfaite, après je m’adapte à la demande du client, selon ses goûts.
Je fais aussi de la peinture classique

QualiBlue : En tant que femme, dans un environnement masculin, comment te sens tu ?

ÉLodie Ramaye: Je n’ai aucun problème, j’aime ce que je fais, je suis à l’aise. Quand il y a un objet trop lourd à porter comme un rondin de bois, je demande de l’aide ou j’utilise un diable (chariot). Il faut être débrouillarde.

QualiBlue et toi ? :
J’aime les prestations proposées, pour quelqu’un qui débute, c’est un bon moyen de faire la communication de mon entreprise. Je suis dans le BTP avec tout ce que cela implique en terme d’engagement (devis à faire, travaux à réaliser et à livrer dans les délais) je n’ai pas le temps de démarcher, en plus l’outil me permet de toucher toutes les communes de la Guadeloupe.

 

Obtenez votre devis gratuit

 

Contacter Élodie directement sur Facebook

 

Partager :
  • 24
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    24
    Partages
  •  
    24
    Partages
  • 24
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *