Mon souhait pour 2018 construire ma maison, oui mais comment ?

État des lieux du marché de la maison neuve aux Antilles-Guyane

Le marché de la maison neuve en Guyane est en plein essor, annuellement, ce sont pas moins de 700constructions qui voient le jour.

 

En comparaison à la Martinique, ce marché se porte assez bien. Les constructions les plus demandées ont un volume allant de 120 à 130 m² avec des bords de toiture assez larges, cars la pluie tombe à la verticale.

En Guyane, les nouvelles constructions sont le plus souvent construites en béton, l’humidité y est très présente et les clients craignent que celle-ci n’abîme le bois, hors, les bois utilisés, pour ces constructions sont traités en prévention de ces risques. D’autre part, le bois est un matériau très répandu dans cette zone, même si la coupe est quasi impossible durant la saison pluviale.

Les nouveaux propriétaires, optent de moins en moins pour la maison avec piscine, puisqu’il est impossible d’en profiter, lorsque la saison des pluies surgit. Si l’on se déplace en Guadeloupe, les piscines sont très présentes.

Les clients sont de plus en plus exigeants, car souvent, il s’agit de leur premier investissement immobilier et la moindre petite erreur peut briser leur rêve. Pour éviter les ennuis des lois ont étés mises en place. Constructeur et client doivent s’y plier, inutile de passer outre, il s’agit de différentes obligations qui, l’une après l’autre, vous permettent de voir votre projet aboutir, et cela, sans aucun ennui.

Aux Antilles, les risques cycloniques sont de taille. Lors d’une construction, restauration ou réhabilitation, il est impératif de tenir compte de cet aspect, d’où certaines qui visent à sécuriser les terrains de la construction. Avant d’aller plus loin, nous vous proposons de découvrir quelles sont les démarches à effectuer avant le démarrage d’un chantier aux Antilles-Guyane, aussi bien du côté du client que de l’artisan, en effet les deux parties ont des droits, mais aussi des obligations à respecter.

Ici, nous allons parler des différents étapes qui vont permettre le démarrage d’un chantier, que ce soit pour une construction neuve, pour une restauration de maison ou bien la réhabilitation d’un logement.

Établir un plan de financement du projet

Financement d'un projet immobilier

Il n’y a pas de construction sans un budget, ainsi vous, client, vous devrez, avant toute chose, préparer un plan de financement pour la construction de votre maison. Il vous faut prendre en compte l’achat du terrain, estimer le coût de la maison ainsi que de tous les frais, dits annexes. Pour vous aider dans cette étape clé, il convient de vous tourner vers des spécialistes. L’agence départementale d’information logement, soit l’ADIL est l’organisme le mieux placé pour vous épauler.

Réussir un prêt de financement

Trouver un prêt pour financer la construction de la maison est quelque chose qui préoccupe énormément. En effet, l’investissement est de taille et souvent les fonds ne sont accordées que sur certaines conditions. Les établissements bancaires prennent aujourd’hui très peu de risques et ont tendance à refuser un prêt si le doute est là. Ainsi, cette étape, indispensable, doit être abordée avec tact, si l’on veut vraiment réunir les fonds pour financer la contribution de la maison.

  • Que faire ?
  • Vers qui se tourner pour emprunter les fonds pour financer ce projet immobilier ?

Différentes banques peuvent vous accorder un prêt pour construire votre maison, ce sont les premiers établissements vers qui il faudra vous diriger. Cependant, il convient d’arriver avec un dossier bien solide. Des établissements spécialisés dans la défiscalisation peuvent également vous accompagner dans votre projet

Le choix et l’achat du terrain

Vient ensuite la recherche du terrain. Pour cette étape, il convient de prendre son temps, l’emplacement du terrain et la qualité du sol prévu pour la construction aura des incidences sur les plans de la maison. Analyser les avantages et les inconvénients pour faire son choix est une bonne résolution avant de passer à l’achat du terrain.

Que faut-il prendre en compte pour le choix du terrain ?

À cette question beaucoup de réponses, celles-ci différent si vous construisez une habitation pour résidence à l’année ou pour des séjours. Voici quelques priorités à tenir en compte, lorsque vous souhaitez y résider à l’année :

  • La proximité avec les commerces, transports, écoles, hôpitaux…
  • Le prix de la taxe locale.
  • La réputation du quartier et du voisinage.
  • L’alimentation énergétique et l’équipement (eau, égouts, lignes téléphoniques…) du terrain.

Pour certaines questions, vous pouvez trouver des réponses auprès des résidents, déjà installés aux environs du terrain que vous prévoyez d’acquérir.

En ce qui concerne le sol du terrain, sachez que la mairie locale peut vous fournir un certificat d’urbanisme du terrain en question, gratuitement. N’hésitez pas à faire une demande, en général, il faut compter deux mois pour son obtention. Une fois la décision prise, vous pouvez procéder à l’achat. Cet achat débute par la promesse de vente et se conclut par la signature d’un acte dit définitif qui doit être signé face au notaire.

Le choix de l’artisan/entrepreneur

Cette étape mérite toute votre attention, il convient de confier votre chantier à un professionnel reconnu, par son sérieux, au niveau de la qualité de son travail, de ses tarifs… Un bon entrepreneur saura vous indiquer les meilleures possibilités au niveau des matériaux adéquats. Les menuiseries, les vitrages, les isolants, les meilleurs systèmes de sanitaires, tout ce qui respecte les normes, tout ce qui vous apporte confort et aussi économies d’énergie.

Différentes solutions s’offrent à vous pour le choix du constructeur, chez Qualiblue, vous pouvez trouver les meilleurs artisans de la région, compétents, à l’écoute… Des professionnels du bâtiment à qui vous pouvez leur accorder toute votre confiance pour la construction de votre maison de A à Z.

 

Obtenez vos Devis Gratuits

 

Le permis de construire

L’instruction du permis de construire est assurée gratuitement par l’administration. Si vous choisissez de passer par votre constructeur, le prix sera inclus dans le contrat de construction. La dernière solution consiste à déléguer cette tâche à un professionnel, cependant sachez que le prix moyen constaté se situe entre 1 000 et 5 000 €. Lorsque l’on dépose une telle demande, il faut fournir des documents, notamment une RTAA DOM 2012 qui est établie après avoir procédé à une étude thermique. Cette attestation sera complétée en fin de chantier, par une autre attestation qui confirme que le constructeur a bien respecté son engagement, vis-à-vis des normes thermiques. Suite à ce dépôt, l’administration vous fournira une attestation de conformité RTAA DOM 2012 pour votre maison. En outre, sachez que le permis de construire doit rester affiché à un endroit visible durant toute la période des travaux. Il s’agit là d’un moyen de permettre à un tiers de s’opposer ou contester l’autorisation d’urbanisme, dans ce cas au permis de construire. Une fois que tout à été mis au point, le plus souvent lors d’une réunion qui vise à revoir point par point le contrat, il faut déposer en mairie une attestation avisant le démarrage du chantier.

Signature du contrat de construire

Une fois que vous avez effectué toutes ces démarches et fixé le choix de l’artisan, il faut passer à la signature du contrat de construction, afin que les travaux puissent démarrer. Pour ce faire, il est indispensable que les deux parties acceptent les tarifs, qu’elles se mettent en accord pour les travaux à effectuer, mais aussi sur les délais de livraison. Vient alors le plus important, soit la signature du contrat. Le CCMI (Contrat de construction de maison individuelle, doit parvenir au client via une lettre recommandée.

Le contrat de construction ne peut être signé que si toutes les conditions sont réunies à savoir :

  • Être propriétaire du terrain sur lequel vous allez demander de construire.
  • Avoir reçu les accords au niveau des prêts permettant le financement du chantier.
  • Avoir demandé et obtenu le permis de construire.
  • Avoir souscrit à l’assurance dommage-ouvrage, qui est obligatoire pour toute construction.
  • Avoir reçu de la part du constructeur à engager, une attestation qui garantit la livraison.

Quelles assurances doit-on envisager, coté client ?

  • L’assurance dommages-ouvrage

Cette dernière vous permet, lorsque vous faites construire, d’être indemnisé rapidement en cas de malfaçon qui surgit durant la période de garantie décennale, qui est obligatoire pour le contributeur.

  • L’assurance habitation multirisque

il convient, dès la réception de votre maison de vous protéger, ainsi l’assurance habitation multirisque est indispensable, celle-ci couvrira les frais en cas de sinistre (dégâts des eaux, incendie…). En outre selon, il convient (ce n’est pas obligatoire) de souscrire à une assurance durant la période de construction. Vous serez ainsi couverts en cas d’intempéries, de grêle, inondations… Pensez aussi à l’assurance incendie dès que le toit à été posé. Il faut savoir que tous ses sinistres ne sont pas couverts par l’assurance dommages ouvrages.

Quelles assurances doit-on envisager, coté artisan ?

Aux Antilles, les risques sismiques et cycloniques, sont présents. Pour cette raison, mais aussi pour la sécurité des constructeurs, il est impératif de se conformer aux obligations mises en place. Que l’on construise dans les Antilles/Guyane ou en métropole le cadre légal à respecter pour les entrepreneurs est le même. Ainsi, tout comme dans le reste de la France, l’entrepreneur doit respecter et se protéger grâce au contrat de construction, à la garantie de livraison, à la garantie dommages-ouvrage…

Assurances à prendre par l’entrepreneur

  • La garantie décennale 

Obligatoire pour le constructeur, elle est apportée par le constructeur qui s’engage à réparer tout souci qui intervient dans les dix ans après la livraison de la maison.

  • L’assurance garantie décennale 

La réglementation exige que l’artisan souscrive à une assurance afin de permettre de couvrir ce dernier vis-à-vis des responsabilités liées à la garantie décennale. En effet, si pendant les dix premières années après la livraison du chantier, on constate une anomalie, une malfaçon, il est tenu de réparer cette anomalie, et cela, même si la cause vient d’un vice présent au sol de la construction. Sans cette assurance, il lui revient, à lui seul, le règlement de la totalité des travaux nécessaires.

  • L’assurance garantie financière

Le client (maître d’ouvrage), est en droit d’exiger de l’entrepreneur, avec qui il a signé un contrat de construction, une attestation pour l’assurance garantie financière. Cette dernière va, en cas de défaillance dans les délais de livraison, assurer que le constructeur passe le tour à un organisme financier, qui devient garant pour achever les travaux. Cette attestation doit être jointe au contrat de construction.

  • Les assurances pour l’architecte

Si le client a choisi de faire appel aux services d’un architecte pour superviser les travaux, ce professionnel est dans l’obligation de s’assurer, en effet sa responsabilité est en jeu. Ainsi, il est couvert face aux éventuels dommages qui peuvent surgir lors de la construction. Les défauts de conception, une mauvaise surveillance durant le long des travaux. Il lui incombe donc de souscrire à une assurance professionnelle, mais aussi une assurance garantie décennale. Une attestation de ces deux assurances doit être fournie au maître d’ouvrage avant le démarrage du chantier.

En conclusion

Vous l’aurez compris, la construction d’une maison n’est pas un jeu d’enfant, en cas de souci, mieux vaut être protégé. Aux Antilles-Guyane, il existe beaucoup de constructeurs et des clients qui s’accorde pour ne pas avoir à se plier à ces obligations, cependant ce que l’on nomme le « coup de main » peut devenir très rapidement le coup de pied vers l’enfer.

 

Obtenez vos Devis Gratuits

 

Partager :
  • 8
  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  
    11
    Partages
  •  
    11
    Partages
  • 8
  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *