8 financements pour vos travaux de construction ou rénovation aux Antilles Guyane à connaître

Si vous désirez vous lancer dans des travaux de construction ou des travaux de rénovation au cœur des Antilles ou de la Guyane, sachez que certaines solutions existent pour vous permettre de trouver plus facilement un financement.

Dans cet article, nous vous proposons notamment de découvrir comment trouver un financement pour vos travaux de construction ou de rénovation, et faire enfin de votre rêve une réalité. Grâce à ces petites astuces et ces nombreuses informations, vous pourrez à votre tour devenir propriétaire.

1. Le prêt d’accession sociale

Le prêt d’accession sociale a été mis en place pour favoriser l’accession à la propriété pour les familles dont les revenus sont modestes.

Ce prêt d’accession sociale est notamment accordé par une banque ou un établissement financier qui a passé une convention avec l’État que ce soit pour financer la construction ou pour acheter un logement qu’il y ait ou non des travaux d’amélioration.

Ce prêt d’accession sociale peut notamment prendre en charge l’intégralité du coût de l’opération. Il sera ensuite nécessaire de le rembourser de manière mensuelle avec des intérêts bien évidemment comme un prêt immobilier classique.

Le prêt d’accession sociale que l’on appelle souvent PAS peut vous permettre de financer les opérations immobilières suivantes :

  • Achat d’un terrain et construction d’un logement neuf ;
  • Achat d’une habitation neuve ;
  • Achat d’un logement ancien et mise en place de travaux de rénovation ;
  • L’aménagement de locaux qui ne sont pas destinés à une habitation ;
  • Agrandissement de logements existants ;
  • Réalisation de travaux pour réaliser des économies au niveau de l’énergie ;
  • Travaux d’économie d’énergie dans une habitation construite depuis plus de 10 ans. Le montant des travaux doit au moins être égal à 4 000 €.

Il faut savoir que lorsque vous désirez faire une demande de PAS pour des travaux, ces derniers devront alors être terminés dans les trois ans qui suivent votre demande de prêt.

Il est également nécessaire de prendre en compte que votre logement doit être votre résidence principale et cela au moins un an après avoir finalisé vos travaux ou acquis votre habitation.

Attention également, le PAS ne vous permet pas de prendre en charge les frais de notaire qui restent à votre charge, et doivent donc être financés d’une autre manière. De plus, le PAS peut s’étaler sur 5 à 25 ans, mais il est parfois possible dans certains cas d’augmenter la durée jusqu’à 35 ans.

2. Le prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro que l’on appelle plus souvent PTZ est un prêt dont l’État apporte son aide.

En effet, le PTZ est notamment accordé à toutes les personnes qui désirent devenir propriétaires d’une résidence principale. La condition est notamment le fait de ne pas avoir encore été propriétaire d’une résidence principale durant les deux dernières années.

Attention, le prêt à taux zéro permet de financer uniquement une partie de votre achat, et il est alors nécessaire de souscrire un autre prêt pour financer intégralement votre achat.

Vous pouvez également remplacer l’autre prêt par un apport personnel. Dans tous les cas, il est nécessaire d’acheter soit un logement neuf ou bien un logement ancien dans lequel vous comptez obligatoirement réaliser des travaux.

Voici les autres prêts qui peuvent vous permettre de compléter votre prêt à taux zéro :

  • Le prêt d’accession sociale ;
  • Le prêt conventionné ;
  • Le prêt immobilier bancaire ;
  • Le prêt épargne logement ;
  • Les prêts complémentaires.

Pour profiter de ce prêt à taux zéro, il est bien évidemment nécessaire de réaliser une déclaration sur l’honneur que vous devrez joindre à votre demande attestant que vous n’avez pas été propriétaire d’une résidence principale ces deux dernières années.

Sachez que cette condition n’est pas applicable si vous êtes titulaire d’une carte mobilité, si vous percevez une pension d’invalidité, une allocation aux adultes handicapés ou si vous avez été victime d’une catastrophe naturelle comme cela peut souvent être le cas dans les Antilles ou en Guyane.

 

Une catastrophe naturelle a notamment pu rendre votre ancien logement définitivement inhabitable.

 

Au niveau du montant que le prêt à taux zéro vous permet de bénéficier, sachez que c’est un pourcentage qui est appliqué au coût total de l’opération avec toutes les taxes comprises. Ce coût va notamment comprendre le coût de la construction ou de l’achat, mais également les honoraires de négociation. Tous les frais liés aux actes notariés ne sont pas pris en charge.

Le remboursement du prêt à taux zéro va dépendre notamment de vos revenus, de la composition de votre ménage, mais également de la zone géographique dans laquelle vous résidez.

Sachez que plus vos revenus sont élevés, plus la durée du prêt sera plus courte.

Dans tous les cas, le PTZ est remboursable de 20 à 25 ans.

Une période de différé est possible c’est-à-dire une période durant laquelle vous n’allez pas payer votre prêt à taux zéro c’est-à-dire entre 5 et 15 ans.

Votre période de remboursement s’échelonne ensuite sur 10 à 15 ans.

Prêt, Financement travaux en Guadeloupe, Martinique et Guyane

3. Prêt à l’amélioration de l’habitat (Caf)

Le prêt à l’amélioration de l’habitat est accordé par la Caf.

Ce prêt vous permet notamment d’obtenir un financement pour améliorer votre logement actuel et réaliser tous les travaux nécessaires.

Ce prêt vous permet de financer vos travaux de rénovation, vos travaux d’amélioration ou ceux destinés à l’isolation thermique.

Sachez que vous pouvez bénéficier de ce prêt aussi bien en tant que propriétaire ou locataire de votre résidence principale.

Pour pouvoir en bénéficier, vous devez impérativement être allocataire c’est-à-dire que vous devez actuellement recevoir des prestations familiales de la part de la Caf, et vous devez impérativement résider en France.

Le montant octroyé peut être de 80 % du montant total de vos dépenses nécessaires sans pour autant dépasser 1067,14 €, chiffre actuel au cours de l’année 2018.

Le remboursement s’effectue ensuite sur 36 mois maximum et chaque mensualité est majorée de 1 % pour les intérêts d’emprunt.

Bien évidemment, vous avez également la possibilité de rembourser l’intégralité ou une partie de votre prêt avant l’échéance finale, c’est ce que l’on appelle le remboursement par anticipation.

 

Obtenez vos Devis Gratuits

4. La subvention Anah

La subvention Anah est une aide que vous pouvez obtenir de la part de l’Agence nationale de l’habitat.

Si vous êtes actuellement propriétaire d’une maison ou d’un appartement, mais que vous constatez que certains travaux d’amélioration de votre habitat sont nécessaires, l’Anah peut vous financer vos travaux et vous accompagner dans votre projet.

Que ce soit des travaux d’installation ou de rénovation d’eau, d’électricité, de gaz ou si vous désirez tout simplement rénover l’intérieur de votre habitation, la moitié de vos travaux peut être financée.

Vous pouvez, dans tous les cas, bénéficier d’une aide maximale de 10 000 € et occasionnellement 25 000 € pour les travaux conséquents.

Sachez également que si vous désirez réaliser des travaux pour diminuer votre consommation énergique de 25 % au moins, vous pouvez alors bénéficier d’une autre subvention qui s’appelle « La prime Habiter Mieux ».

Cette prime est notamment destinée aux revenus très modestes ou modestes. On sait pertinemment que les travaux de rénovation énergétique sont très coûteux et que cela n’est pas toujours évident de pouvoir les réaliser. Pourtant, il est toujours plus agréable de se sentir bien chez soi et de profiter d’un véritable confort.

Pour cela, n’hésitez pas à contacter la Caf de votre région pour obtenir de plus amples renseignements et remplir un dossier afin de savoir si vous avez ou non éventuellement droit à cette aide de l’Anah.

5. Le prêt action logement

Le prêt action logement est accordé à toutes les personnes qui désirent faire construire ou acquérir un logement sans réaliser de travaux. Ainsi, cela peut être accordé pour un logement neuf ou un logement ancien sans travaux.

L’emprunteur doit impérativement être salarié dans une entreprise qui ne travaille pas dans le secteur agricole et qui emploie au moins 10 salariés.

Sachez également que les pré-retraités peuvent profiter de cette aide, car ils sont assimilés aux salariés. Dans tous les cas, certaines personnes sont prioritaires pour bénéficier du prêt action logement, et sont notamment les suivantes :

  • Les personnes en situation de mobilité professionnelle ;
  • Les personnes qui désirent acquérir un logement HLM ;
  • Les primo-accédants pour lesquels le prêt est indispensable ;
  • Les personnes qui doivent impérativement faire face à une situation de handicap dans leur foyer.

Le prêt action logement doit être acquis soit en France Métropolitaine soit dans les départements d’outre-mer.

Le logement doit impérativement répondre à toutes les normes de performances énergétiques dont la RT 2012 ou la RTAA DOM pour tous les départements de la Guyane, la Martinique ou la Réunion.

En Guadeloupe, c’est la RT-G qui doit être présente. Si le logement n’est pas neuf, ce dernier doit au moins être classé en étiquette énergétique D.

Le prêt action logement vous permet notamment de bénéficier d’un montant égal à 30 % du coût total de l’opération et en respectant notamment les fourchettes de prix suivantes en fonction de la zone dans laquelle vous désirez acheter votre bien :

  • 15 000 à 25 000 € pour la zone A et A bis ;
  • 15 000 à 20 000 € pour la zone B1 ;
  • 7 000 à 15 000 € pour la zone B2 ;
  • 7 000 à 10 000 € pour la zone C.

Le choix de la durée est totalement libre certes, mais ne doit jamais excéder 20 ans.

Le prêt action logement peut être cumulé avec un prêt travaux.

La demande du prêt action logement doit être notamment faite auprès de l’employeur.

6. Allocation d’aide à la solidarité écologique

L’allocation d’aide à la solidarité écologique est une aide de l’État qui est également attribuée par l’agence nationale de l’habitat.

Cette aide vous permet notamment de bénéficier de 2 000 € maximum, mais parfois le montant peut être moins élevé en fonction de votre statut.

Le but étant de permettre aux propriétaires qui le désirent de réaliser des travaux énergétiques dans leur habitation. Il n’est pas toujours évident de pouvoir améliorer son confort. Chaque année, le montant est recalculé.

7. Les aides des collectivités locales

Que ce soit auprès de votre conseil régional, votre conseil départemental, votre inter-communalité ou encore votre commune, il est toujours intéressant de vous renseigner sur les éventuelles aides disponibles pour réaliser vos travaux de rénovation.

En effet, si vous désirez vous lancer dans une éco-rénovation, sachez que vous avez de grandes chances de pouvoir profiter de certaines aides de la part des collectivités locales.

Une aide peut notamment vous être octroyée si vous désirez réaliser un audit énergétique, si vous désirez réaliser des travaux d’amélioration de la performance énergétique ou si vous désirez acheter et installer des équipements performants qui utilisent les énergies renouvelables.

Vous pouvez également profiter dans certains cas d’une réduction de la taxe sur le foncier bâti si vous désirez avoir recours au crédit d’impôt pour la transition énergétique.

Généralement, ces aides octroyées par les collectivités locales vont venir compléter d’autres aides nationales telles que le CITE, le prêt à taux zéro ou encore la subvention de l’Anah.

8. Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique vous permet d’obtenir de l’aide pour vos dépenses en faveur de l’environnement sur votre résidence principale.

Ce n’est pas un prêt, mais c’est un crédit d’impôt qui sera déduit de votre déclaration sur le revenu de l’année suivante.

Cela a notamment été mis en place pour encourager les contribuables à réaliser des travaux énergétiques dans leur habitation.

Ce crédit d’impôt est aussi bien destiné aux propriétaires qu’aux locataires ou encore aux personnes qui occupent un logement à titre gratuit. Pour cela, votre logement doit obligatoirement être votre résidence principale et doit impérativement être achevé depuis plus de deux ans.

Une preuve d’un professionnel vous sera demandée pour en bénéficier, c’est-à-dire une facture des travaux réalisés. Seul les professionnels RGE (reconnu garant de l’environnement) peuvent vous faire bénéficier de ce credit d’impôt. Retrouvez les sur notre site QualiBlue.com

 

Obtenez vos Devis Gratuits

Partager :
  • 22
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
    23
    Partages
  •  
    23
    Partages
  • 22
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

Comments

comments

2 thoughts on “8 financements pour vos travaux de construction ou rénovation aux Antilles Guyane à connaître

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *